Le cinquante-et-unième jour, en ce jeudi 17 mai...

En ce jeudi 17 mai, journée mondiale contre l'Homophobie.
Pour l'occasion, Silver et Pochep dont décidé de réunir des auteurs pour aborder ce sujet.

Moi-même il m'arrive de lancer des mots tels que "C'est trop gay" ou bien "C'est pas des pâtes de pédé ça" sans prendre de recul. C'est seulement après coup, que je me rends compte que ces mots ne doivent pas être pris à la légère. Ce sont de sales habitudes que je me suis promise de ne plus jamais prendre.

J'ai des amis homosexuels. Je les soutiens à un point où je me demande pourquoi je me sens si concernée par cette cause. Pourquoi je me suis mise à pleurer après avoir entendu un proche dire tout haut que cette fameuse loi était le cadet de ses soucis et qu'elle passait en dernier. Pourquoi je me mets dans une haine incontrôlable quand je vois tous ces gens renier tout cet amour que ces personnes se donnent.
Car oui, c'est tout simplement de l'amour.

Nous sommes en 2012.
Et j'espère sincèrement, que toute cette haine ne sera plus un jour.


Retrouvez ma participation et celles des autres sur le site

Avec:
2D, Alexandre Arlène, Anne-Lise Nalin, Bambiii, Ben Dessy, Blaguiblaguo, Boutanox, Bzzzit, Calimeiro, capitaine Line, Carlier, carole Maurel, Caroline Guillot, Cyrilius, Didier Garguilo, Dollphane, Eate, Erika Moen, Evan etc, Félix Laurent, Gally, Gami, Ganimo, Ginzo, Goliver, Hadh, Hervé Créach, Hibi, Ibi, Ipomée, Iris, Jeromeuh, Joranne, Julie Maroh, Kaouet, Kim Consigny, Kichi, Last,Laury, Layla, Le Burp, Lematt, Lénaïc, Loïc Sécheresse, Lorenzo Mastroianni, Louna, Lulu, Maëlle R, Marlène, Mathilde, Messak, Mipou, Molossy, Monsieur To, Moon, Mothy, Mow, Öckto, Paka, Pastan, Pierrot, Quibé, Richard Di Martino, Romain Pujol, Saki, Schmoll, Sergent Pouce, Sess, Thibaut Rassat, Timtimsia, Tomz, Tristan, Unter, Wayne, Zelba.





Et n'oubliez pas, ce soir, c'est expo!

Allez quoi. C'est apéro.



Commentaires

  1. Niiice ! Pour avoir des amis homo, ce sont souvent les premiers à balancer ce genre de vannes...souvent pour se foutre de ma gueule j'avoue. Mais d'un certain côté ça montre aussi qu'ils se foutent pas mal des regards que l'on porte sur eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas "qu'ils se foutent pas mal des regards que l'on porte sur eux" une remarque homophobe qu'elle qu'elle soit est toujours blessante, qu'elle vienne d'une personne publique, d'un proche ou d'un inconnu.
      Se réapproprier ce vocabulaire est un moyen de lui faire perdre sa valeur insultante. Une façon de dire "ouais, je suis pédé, et alors?"
      Moi même, je ne dis pas "le champomy c'est pas un truc de tapette" devant un ami gay, alors que je me définis comme "gouine".
      Ce qui ne veut pas dire que tout le monde devrait l'utiliser. Laissons le aux non-hétéros/non-cisgenres et aux phobes.

      Supprimer
  2. Je passe juste vous dire que j'ai lu l'histoire que vous avez mis en ligne pour la journée contre l'homophobie, et je la trouve juste magnifique ! Encore une qui m'a fait monter les larmes aux yeux. Merci mille fois pour cette modeste contribution !

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis moi aussi faite cette réflexion un jour. Parmi toutes les formes d'intolérance l'homophobie est certainement celle qui est le plus culturellement intégré… Mais il suffit d'entendre des gamins dans n'importe cour de récréation se jeter du pédé à la figure comme l'insulte la plus banale qui soit et et constater l'absence totale de réaction pour comprendre un peu d'où ça vient et pourquoi elle est si généralisé.
    En ce qui me concerne depuis que je m'en suis aperçue j'essaye de faire très attention mais les vieilles habitudes sont tenaces.

    RépondreSupprimer
  4. Etant étudiante en mode, je peux dire que je cotoie ENORMEMENT d'homosexuels et que part conséquent, je n'ai aucune problème avec l'homosexualité ^^
    Il ne 'est jamais arrivé de sortir des insulté "pd" ou autre xD (je fais attention à mon langage, et je n'ai pas dire de gros mots... :$ )
    ça ne m'empêche pas d'être critique par des manifestations comme la gays pride qui contribuent à véhiculer des clichés sur les gays dans le genre "grande folle" qui se travestit, et c'est souvent eux qui sont en tête de cortège et qu'on montre lors des reportages, et mes amis gays sont d'accord avec moi sur ce point là
    certes l'homophobie est un problème contre lequel il faut luter, mais revendiquer son homosexualité de la sorte, je trouve ça contre productif. On peut être contre la racisme et ne pas crier à quel point on est fier d'être noir, asiatique, etc... (< je dis ça par rapport au principe de la gay PRIDE); pourquoi être fier de quelque chose qui est en nous, qu'on a pas vraiment 'choisi" ? (homosexualitté, couleur de peau). Il ne faut confondre l'orgueil injustifé et la simple demande à ne pas être jugé pour son orientation sexuelle et d'être accepté avec
    je pense qu'une parade "hétéro-pride" choquerait beaucoup, alors je ne vois pas pourquoi l'inverse devrait être plus "normal"...

    bref, tout ça pour dire que la lutte pour l'égalité des droits est encore longue, mais je suis assez sceptique qu'un jour tout le monde pourra être accepté tel quel, car je suis assez epssimiste sur la "nature" humaine... :x

    RépondreSupprimer
  5. Très joli ce que tu dis, et tellement vrai. Ce qu'il faut et ce qu'il manque c'est de se dire que les homosexuels, les bisexuels et les transexuels sont des personnes tout-à-fait ordinaires et normales et on devrais les traiter comme tels. Je connais moi aussi des amis homosexuels et je les respecte pour ce qu'ils sont et ce qu'ils ont à dire. Ce sont des gens tout-à-fait charmants et intéressants.
    Au fait, ta BD pour le site est trop top! Comme toujours tes dessins me subjuguent tant ils sont beaux.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire