Le cinquante-cinquième jour, alors que les feuilles tombaient comme des pierres...


Commentaires

  1. je sais pas pourquoi mais ça me fais GRAAAVE penser à benoît Feroumont ce trait :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est beau comme tout ce que tu postes :) mais oui, attendre quoi?

    RépondreSupprimer
  3. Peut-être attendre un nouveau post?
    de nouvelles choses...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire