mercredi 15 août 2012

Le cinquante-septième jour, il suffit.

Et oui.
Toute personne passe par cette fameuse phase du "mondieucequejesuismouj'aienviederien" au moins une fois dans sa vie.

Ca s'en va et ça revient comme chantait un certain bonhomme.

D'abord on se dit que ça va vite revenir.
Que nenni.
Des mois que ça dure.

DES

MOIS

Alors on se force. On se donne des claques. On se plaint.
Mais rien ne bouge.
On stagne.
On déprime.
On déprime beaucoup.

Puis on se concentre pour voir d'où vient le problème.
La routine. Toujours voir les même personnes. Toujours les attendre. Toujours prendre le même chemin. Toujours ce ticket de la RTM à 1€50.

Et enfin.
On se réveille.

Et on se décide à reprendre sa vie en main.



À très vite.