mercredi 16 janvier 2013

Le soixante-neuvième jour, la toute première fois...

 
 "Encore un article que personne ne lira."

C'est pendant un festival BD.
Dernières dédicaces. Elle est là. 
Elle s’assoit sur la chaise d'en face et me demande de lui dédicacer son carnet.
Deux filles qui s'embrassent.
 Rien d'étonnant, c'est ce que je dessine à tout le monde depuis ma BD pour le Projet 17 mai.
Pendant que je m'exécute, elle me demande:

"Tu dessines souvent des histoires avec des filles?"

Naturellement, je lui réponds que les filles sont mon point fort en dessin et que c'est plus facile pour se mettre à la place du personnage.

"Et tu aimes ça?"

Je revois encore Ibi et son large sourire quand je lui demande pourquoi.

Silence.

Je réalise enfin:
"OH T'ES PEDETTE?!"

Ibi éclate de rire.
Je rougis.


Et oui. 
Moi, Anne-lise, je rencontrais ma première lesbienne.
Moi qui jusqu'ici, croyais qu'elles se cachaient.
Une fois, j'en suis même venue à me demander si c'était pas une légende.
Parce que, entourée d'hommes qui aiment des hommes, ah ça, je suis bien entourée.
Mais des femmes qui aiment des femmes.
C'était une première.

Je me revois encore en train de la dévisager, la pauvre.
Comme si je découvrais une nouvelle espèce.

Elle avait un si joli sourire. Ses beaux cheveux courts allaient tellement bien avec ses sourcils parfaitement dessinés. Elle était petite et toute fine.
Elle était drôle, très cultivée et intéressante.
Je buvais ses paroles.
Ah, le feeling. Ce petit truc qui pétille.

Puis j'avais compris.
Cette fille était le sosie exact d'un personnage que je dessinais tout le temps.
Mon idéal féminin était en face de moi.


Une muse.



 C'était il y a presque un an.
Je parle aujourd'hui de cette fille parce que j'ai décidé de ne pas écrire un message de haine et d'incompréhension envers ces gens qui sont contre elle.
Parce que j'ai décidé d'écrire pour une personne que j'admire et respecte profondément.

Samedi 19 janvier, je défile à Marseille pour elle. Pour mes amis.
Et pour tout ceux qui n'ont pas les même droits que moi.

Faites de même le 27, à Paris.

Plus d'infos sur les manisfestations ici: